Sébastien L.
Policier En Renseignement
Domaine de métiers Le renseignement

Profil de Sébastien

Expériences

Le métier du renseignement m'a tout de suite attiré.
Après des études supérieures de droit, j'ai réussi le concours de lieutenant de police au milieu des années 1990. J'ai directement intégré un service de renseignement en sortie d'école de police. En effet, lors des stages durant la scolarité, les services de renseignement (à l'époque DST et RG) m'avaient immédiatement attiré par leur ambiance et leur finalité, fortement marquée par le service de l'Etat.

Mes premières années professionnelles ont confirmé que j'avais fait un choix correspondant à mes attentes et à ma personnalité.

Le métier de renseignement implique une curiosité d'esprit et une ouverture sur la société, afin de saisir les phénomènes susceptibles d'intéresser les autorités gouvernementales. Cette mission est valorisante en raison de son importance stratégique, visant notamment à alerter sur des dérives qui remettent en cause les valeurs républicaines, à prévenir les actes violents, voire terroristes. La recherche du renseignement combine de nombreuses méthodes, très différentes mais complémentaires, de la plus ouverte à la plus intrusive. Une fois le renseignement recueilli, analysé et recoupé, on doit s'attacher à le transmettre de la forme la plus claire et la plus lisible pour une aide à la décision ou le déclenchement d'une procédure judiciaire. C'est un métier passionnant où on ne s'ennuie jamais, où on peut être amené à travailler aussi bien dans l'urgence qu'avec un certain recul.

Quelques années après, j'ai réussi le concours de commissaire de police. Après ma formation, j'ai pris la direction d'un commissariat. Cette expérience a été très enrichissante. Mais mes anciens chefs du service de renseignement où je travaillais comme lieutenant m'ont demandé d'y revenir comme commissaire. Je n'ai pas hésité et j'y suis retourné, fort de mon expérience antérieure, mais désormais avec plus de responsabilités. Depuis, je n'ai jamais quitté cette filière.

Poste actuel

J'oriente, j'analyse des renseignements recueillis sur le territoire.
Je travaille actuellement au Service Central du Renseignement Territorial (SCRT) où j'occupe des fonctions de direction et d'animation. A ce titre, je traite de nombreuses thématiques. En effet, comme son nom l'indique, la plus grosse partie des ressources opérationnelles de ce service de renseignement se situe dans les territoires. 90% des agents sont sur le terrain ! Le SCRT est donc un service très déconcentré, disposant d'un bon maillage géographique, y compris dans les départements ruraux, pour détecter les "signaux faibles". Il s'agit donc d'orienter ces capteurs locaux et de valoriser leur travail. Chaque jour, ces services locaux nous transmettent une très grande quantité de renseignements. Le Service Central les exploite, les synthétise et les analyse afin de fournir un renseignement unifié et pertinent aux autorités gouvernementales. Régulièrement, je demande aux services territoriaux de rechercher un renseignement particulier ou de se montrer attentifs à certains sujets qui semblent prendre de l'importance.

Motivations

Une vision nationale de ce qu'il se passe en France !
Mon poste actuel en service central est très enrichissant car il m'offre la possibilité de connaitre objectivement l'état de la société française, de ses réussites comme de ses dysfonctionnements. J'ai une vision nationale et je dois anticiper les phénomènes émergents.

Lorsque j'étais dans un service territorial au cours d'une précédente affectation, j'appréciais surtout la définition, avec mes collaborateurs, d'une stratégie détaillée afin de recueillir un renseignement donné ou de dégager des priorités en fonction de la physionomie locale.

En outre, en tant que commissaire, je manage une équipe. C'est quelque chose de très valorisant. Je m'attache à utiliser au mieux les compétences et les savoirs au sein de mon équipe. Dans le domaine du renseignement, un bon cadre doit rester humble, partager et rester à l'écoute de son équipe.

Conseils

Une fois dans la police, n'hésitez pas à faire part de votre intérêt !
Lorsqu'on est motivé, la police nationale offre la possibilité d'intégrer assez facilement un service de renseignement. Le renseignement est actuellement une priorité gouvernementale. C'est pourquoi nous recrutons ! Ceux qui auront des compétences rares ("data scientist", langues, etc.) seront encore plus facilement retenus.

Si ce métier vous intéresse, je vous conseille, en fonction de votre niveau d'études, de tenter le concours de gardien de la paix, de lieutenant ou de commissaire. Une fois titularisé dans la police, il ne faudra pas hésiter à vous faire connaître auprès de ces services, en discutant notamment avec les collègues qui y sont affectés et en vous présentant spontanément auprès des chefs de service. Ne soyez pas timide, montrez leurs votre intérêt et votre motivation ! C'est ce qui compte le plus...

Je suis à votre disposition sur cette plateforme pour vous dévoiler les qualités que nous attendons de nos policiers.

Réussites

J'ai protégé nos institutions.
On a coutume de dire que les hommes et les femmes du renseignement travaillent dans l'ombre. C'est parfaitement vrai.
La plupart du temps, le grand public n'est pas informé de nos succès qui sont pourtant nombreux...
En ce qui me concerne, je peux, par exemple, dire que lorsque j'étais affecté en service local, les renseignements recueillis par mon équipe ont permis d'empêcher une action contre un Président de la République...
Il y a bien sur plein d'autres succès et je sais que nos concitoyens ont confiance en nous.

Police nationale

Visiter le site