Aurélie C.
Enquêtrice À La Brigade Criminelle
Domaine de métiers L'investigation

Profil de Aurélie

Expériences

De l’action et de la réflexion !
Après l’obtention de mon bac général, j’ai poursuivi des études de STAPS. Après 4 années d’études, cette filière ne correspondait plus à mes attentes et j’ai passé le concours de gardien de la paix. Le domaine qui m’intéressait le plus était l’investigation. Je voulais mener et résoudre des enquêtes judiciaires.
À l’issue de ma scolarité, j’ai pu intégrer la direction de la police judiciaire.

Poste actuel

Je mène des enquêtes criminelles
Je suis depuis 2011, enquêtrice à la brigade criminelle de la Police Judiciaire (PJ) de la région Nord. J’y travaille essentiellement en horaire de jour dans un groupe de cinq personnes. L’enquêteur de PJ travaille en tenue civile, muni de tous les équipements discrets nécessaires à sa sécurité et celle des autres. Nos horaires sont pourtant très flexibles et assujettis à l’événement et aux nécessités de l’enquête en cours. Mon travail consiste à résoudre les meurtres, les enlèvements de mineurs, les enquêtes dites réservées liées à la santé publique et les affaires de pédopornographie. Ce métier nécessite d’avoir le sens des initiatives mais aussi de la rigueur et de la patience.
Je travaille en étroite collaboration avec les autres services de police pour effectuer les recherches au quotidien, sécuriser les lieux d’intervention mais aussi avec les magistrats pour pouvoir assurer une continuité et un suivi des dossiers.

Motivations

Diversité, responsabilité, cohésion
Les énigmes à résoudre sont rarement identiques : le meurtre sans mobile apparent, l’assassinat d’un enfant, les affaires qui impliquent un élu, la pédopornographie et son milieu hétéroclite. Autant de situations qui demandent une bonne analyse des faits.
Le travail d’équipe est primordial ! La communication est essentielle à la réussite.

Conseils

Être le plus humain possible, se mettre toujours à la place de l’autre
Ce métier est passionnant de part la diversité des situations rencontrées.
Il faut être à la fois empathique, bienveillant, polyvalent et fort psychologiquement. On est souvent confronté à la douleur et au côté obscur de l’être humain.
Peu de place à l’approximation ! La procédure pénale est complexe et les conséquences pénales pour les personnes très grandes.

Réussites

De la découverte d’un corps sans vie aux assises, un long parcours.
Ce métier me procure des émotions fortes et impactantes régulièrement. Je suis fière de contribuer à ma manière à améliorer la société, à rendre la vie des victimes moins difficile.
Je me prépare aussi à des examens internes pour pouvoir toujours gagner en responsabilités et en autonomie.

Police nationale

Visiter le site